Médias-justice

Je ne suis pas entièrement d’accord avec Julien Salingue :

« On peut apprécier Taubira, certaines de ses prises de position, son franc-parler (parfois), sa plume (souvent). Mais comment oublier qu’elle est l’une des pièces essentielles du gouvernement actuel, dont le ministre de l’Intérieur est Valls, avec qui Taubira a même partagé une tribune lors d’un meeting du PS « contre le racisme » ? La légitimité de Taubira, et des autres, pour dénoncer l’antisémitisme de Dieudonné est proche de zéro. Ces braves gens feraient mieux de se taire que de contribuer à faire passer ce sinistre personnage pour un héraut de la lutte contre le « système ». »

Pas entièrement d’accord sur le droit de Taubira en temps que membre du gouvernement de s’exprimer sur l’antisémitisme, de Dieudonné ou d’un autre. Après tout, c’est quand même un peu ce qu’on demande à un ministre de la justice de rappeler que toutes les formes de racismes sont hors-la-loi.

Par contre, c’est vrai qu’il y a un énorme problème, en tant que membre du « système » fantasmé par Dieudonné et ses ouailles, à venir se dresser contre lui et à renforcer son discours qui n’en demandait pas tant. C’est en lui donnant ce genre de visibilité que son fantasme prend enfin corps. Comme le Golem, c’est la parole qui donne forme au Mal. C’est l’acte d’effacer la parole qui l’arrête. Parler ne peut que renforcer la position de Dieudonné. Taubira, contrairement au reste des Français, a bien d’autres moyen d’action, pour lutter contre lui. Taubira — contrairement à Valls, qui parle pour ne rien dire, puisqu’il n’a aucun droit d’interdire le moyen de réunion, à moins de prendre au mot Christophe Barbier, et d’instaurer une politique à la chinoise — Taubira a en effet les moyens de lutter contre Dieudonné, et surtout ses « résultats ».

Lutter contre la quenelle, oui, quenelle par quenelle, photo antisémite par photo antisémite, oui. Mais surtout lutter contre ceux qui les laisse fleurir librement. Il serait temps que la justice s’occupe, pour ne prendre que cet exemple, non pas des cons qui postent des horreurs sur Facebook, mais de Facebook même qui refuse de les sanctionner, qui refuse de prendre en compte les signalements. La liberté d’expression à l’américaine N’EXISTE PAS en France. On est et on doit être responsable de ses actes, de ses paroles, de ses positions. Et comme c’est Facebook qui autorise la publication de ces photos, c’est Facebook qui doit être tenu pour responsable. Facebook, Twitter et tous les sites qui autorisent complaisamment la publications des photos de quenelles devant les synagogues, des sketchs antisémites de Dieudonné ou même des appels au meurtre des handicapés de Soral.

121128125615572198

Capture par un fan d’Humour de Droite

Mais habiller l’épouvantail Dieudonné avec les habits de la princesse pour le mettre en Une de tous les journaux, pour qu’il puisse étendre son emprise encore plus profond, c’est non seulement une connerie en matière de communication, mais c’est une gestion déplorable de la justice. C’est indigne de Taubira, et c’est indigne d’un ministre de la Justice. On ne fait pas la justice par les médias. Les médias ne sont pas un levier pour soulever le monde, le secouer pour en faire tomber une pluie de petits fascistes et les glisser sous le tapis. N’importe quel communicant sait que les médias sont, en toutes occasions, une circonstance aggravante.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Sans catégorie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s